AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous aimez Make a Wish ? N'oubliez pas de passer dans le sujet sur PRD pour donner votre avis !

Partagez|

Follow the stars. | ft. Hector

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Astronome Putative

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 13
Poussière de fée : 861


MessageSujet: Follow the stars. | ft. Hector Sam 10 Juin - 18:08



     

Hector
&
Carina
Follow the stars.
Il existait une réelle différence entre ce monde et celui d'où je venais. Pour la toute première fois, j'entrais à l'université. C'était loin d'être comme j'avais pu l'imaginer. J'avais souvent rêvé d'être parmi ces garçons, en train d'étudier les étoiles comme je l'entendais. Et, pour tout vous dire, c'était bien mieux que ce que je ne le pensais. Je n'avais pas à me cacher pour étudier. Je pouvais même demander les conseils d'un professeur sur d'éventuels recherches ou découvertes. C'était un vrai plaisir de se trouver sur les bancs de l'école, de rencontrer des personnes dotées d'une certaine capacité et d'une certaine intelligence et pouvoir discuter d'une passion commune avec eux. Il n'était plus question de sorcellerie ou autres fantaisies de ce genre. Pour certains, il était même naturel de trouver des femmes dans ces établissements. Pour certain, tout comme moi, c'était quelque chose d'inhabituel, de nouveau. Et c'était loin de me déplaire. Auradon m'apportait de nouvelles connaissances. Les technologies étaient beaucoup plus développées que celles que j'avais pu connaître. J'avais l'impression de tout reprendre de zéro et c'était loin de me déplaire. J'avais eu peur d'en savoir un peu trop et de m'ennuyer mais, ce nouveau monde était plutôt intéressant.

Auradon ne m'avait pas seulement apporté la chance d'entrer à l'université. Cette ville était un réel renouveau dans ma vie familiale. J'avais toujours été seule, une enfant qui avait grandi dans un orphelinat. Mon histoire n'avait rien de très glorieuse, juste un journal que mon père m'avait laissé. Qui était-il ? Je n'en avais pas la moindre idée. Et je m'étais mise à étudier ce journal en me disant que c'était ce qu'il voulait, qu'il me l'avait laissé pour cette raison. Ce n'est que plus tard que j'ai appris que ce n'était pas vraiment le cas. Mon père n'a jamais pensé que je pourrais étudier ce livre, que j'étudierai les étoiles et que je réussirai à lire la « carte qu'aucun homme ne peut lire ». Après toutes les épreuves que j'avais pu traverser, après avoir couru des années après un mythe qui s'est avéré réel, j'avais fini par croiser la route de mon père. Et l'histoire avait changé. La fin changea et nous nous étions retrouvés ici. Je ne dis pas que les débuts ont été faciles. Il a d'abord fallu comprendre ce nouveau monde tout en apprenant à ce connaître. Je ne savais pas grand chose de mon père, mais je savais qu'il était là pour moi à présent.

Je finis par arriver à bord du Revenge, le navire de mon père. Qui aurait cru que je finirais par vivre sur un bateau pirate ? Je n'avais jamais imaginé que je pourrais vivre ma vie sur un tel bâtiment, ni même que ce dernier appartiendrait à mon père. Quoi qu'il en soit, j'avais trouvé une famille. J'avais trouvé bien plus que le Trident de Poséidon lorsque j'étais partie avec Henry et les pirates. J'avais fini par trouver une famille. Je savais, enfin, qui était mon père. Auradon n'était pas un lieu de renouveau intellectuel pour moi, c'était également un nouveau départ dans ma vie familiale. Moi qui avait toujours été seule, qui avait grandit dans un orphelinat, j'avais pas mal de temps à rattraper. Je balayais le pont du regard, mon père n'était pas là. S'il était dans la cabine du capitaine, je ne souhaitais pas le déranger. Je finis par m'approcher de la rambarde, regardant l'océan qui s'étendait à perte de vue tout en repassant à toute mon aventure jusqu'à aujourd'hui. L'histoire avait arrêtée de ce répétée. Je pouvais enfin envisager un avenir meilleur.

CODE BY MAY


Hoist the colours high.
The King and his men stole the Queen from her bed. And bound her in her bones. The seas be ours and by the powers where we will we'll roam. Yo ho, all hands. Hoist the colors high. Heave ho, thieves and beggars never shall we die.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Papa poule

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 104
Poussière de fée : 962
Métier/Etude : Capitaine du Queen Anne's Revenge, entre autre chose...


MessageSujet: Re: Follow the stars. | ft. Hector Dim 11 Juin - 21:13




Je ne m'étais pas opposé à ce qu'elle aille à l'université. J'aurais été mal avisé de le faire et ça aurait engendré un mauvais départ pour nous deux en tant que père et fille. Notre monde refusait d'accepter qu'une femme puisse accéder au savoir et à la science. Cela ne l'avait cependant pas empêché d'étudier, de déchiffrer le carnet que j'avais laissé à l'orphelinat pour elle et de trouver l'emplacement du Trident de Poséidon. Mais à Auradon, les choses étaient différentes. Carina pouvait aller librement à l'université sans risquer de se faire accuser d'être une sorcière et sans risquer la potence pour ça. En la retrouvant, jamais je n'aurais cru qu'elle serait devenue ce qu'elle était. Intelligente. Indépendante. J'étais fier de ce qu'elle était devenue et étonné qu'elle ait accepté que je puisse être son père. Bien qu'être étonner soit un euphémisme. J'avais toujours su que j'étais père mais entre le savoir et en être vraiment un, il y avait une sacrée différence. Et le fait d'avoir sacrifié ma vie pour sauver celle de ma fille ne voulait pas dire que je serais à la hauteur...

La première journée de Carina à l'université avait eu lieu aujourd'hui et j'avais passé une partie de la mienne dans ma cabine, à étudier des cartes d'Auradon et des alentours en vue de futurs pillages. Ça ne m'avait toutefois pas empêché de me demander de temps à autre comment les choses se déroulaient pour Carina. Depuis qu'on s'était retrouvée, nous n'avions pas vraiment eu l'occasion d'apprendre à nous connaitre. Disons surtout que je n'étais guère certain de savoir par où commencer... J'ai fini par quitter ma cabine en fin d'après-midi. M'arrêtant sur le pas de la porte, j'ai regardé ce qu'il se passait sur le pont de mon navire. Mon maitre d'équipage veillait à ce que mes hommes entretiennent le Revenge. Mon attention fut toutefois retenue par une présence féminine à la rambarde. Ma fille. Mes hommes savaient qui elle était et chacun d'eux savaient ce qu'il en couterait si l'un d'eux s'en prenait à elle.

J'étais resté là quelques instants à l'observer avant de me décider à la rejoindre. Le bruit de ma jambe de bois et de ma béquille sur le pont devait peut-être lui avoir signaler ma présence mais j'en doutais. Elle semblait perdu dans sa contemplation. Arrivé à ses côté, j'ai posé ma main libre sur la rambarde. Besoin de compagnie pour admirer l'océan ? J'ai regardé mon plus précieux trésor avec un sourire en coin. Une bonne occasion pour en apprendre davantage l'un sur l'autre. Le problème était de savoir par où commencer. Comment s'est passée ta première journée à l'université ? C'était un début mais j'avais l'impression de mal m'y prendre. J'avais eu plus de facilité à lui demander où elle avait trouvé le journal qu'à lui poser une question aussi banale que celle que je venais de poser.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Astronome Putative

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 13
Poussière de fée : 861


MessageSujet: Re: Follow the stars. | ft. Hector Lun 12 Juin - 19:51



     

Hector
&
Carina
Follow the stars.
J'avais couru toute ma vie après un doux rêve qui avait, finalement, fini par se réaliser. J'avais eu accès à la connaissance, aux bancs de l'université. Mais j'avais surtout trouver une famille. C'était le plus important à mes yeux. Je n'avais eu de cesse que de courir après mes origines, je cherchais mon identité et je l'avais enfin trouvé. D'une certaine manière, on pouvait dire que j'avais réussi mon objectif. J'avais déchiffré la carte qu'aucun homme ne peut lire. J'avais trouvé l'île et trouvé le trident de Poséidon qui servit à briser toutes les malédictions de l'océan. Je l'avais promis à Henry et, aujourd'hui, je n'avais aucune idée de sa situation. Avait-il retrouvé son père ? Son père était-il sauvé de sa malédiction ? J'avais tout espoir qu'Henry est retrouvé sa famille et qu'il vive heureux aujourd'hui. J'espérais sincèrement qu'il était heureux comme je pouvais l'être actuellement. J'espérais que, tout comme moi, il avait retrouvé sa famille, mais, surtout, un moyen de rentrer chez lui.

Je me contentais de regarder l'océan qui s'étendait à perte de vue tout en pensant à la chance que j'avais aujourd'hui, mais, également, à ce que devenais Henry. Je contemplais l'océan tout en me remémorant la grande aventure qui m'avait permis de connaître l'homme qui possédait ce navire, mon père, le capitaine Barbossa. Je ne connaissais pas grand chose de son histoire, qui il était et avait pu être, mais, pour le moment, ça me convenait. Il ne fallait pas ce précipiter, il fallait que je prenne le temps de le connaître, sans trop lui poser de questions. Il y avait certainement beaucoup de choses à dire, pourtant je ne savais pas par où commencer. C'était peut être stupide, peut être qu'une autre aurait posé toutes les questions à poser, mais pas moi. Je prenais mon temps. Je ne voulais pas me précipiter. J'avais attendu une vingtaine d'années avant de le rencontrer, je pouvais attendre encore quelques années de plus pour découvrir qui était mon père.

Sa voix me sorti de ma rêverie. Je ne savais quoi répondre, ne lui adressant qu'un sourire. Je ne savais comment réagir face au père que je n'avais jamais eu jusqu'à présent. « Ce premier jour est allé au delà de mes espérances. Les enseignants sont très clairs dans leur propos. Les cours m'apportent de nouvelles connaissances et cet autre monde connaît des techniques beaucoup plus élaborés que le nôtre. La technologie apporte de nouvelles précisions, … Je crois que je n'aurais jamais imaginé que ce jour arriverait. » Un large sourire s'afficha sur mon visage alors que je reportais mon attention sur mon père. C'était une sensation étrange de retrouver sa famille. Je n'avais jamais su comment ça fonctionnait, et je n'avais fait qu'imaginer différentes situations tout au long de ma vie. À chacune de mes actions, je me demandais ce que pourraient me dire mes parents, comment ils auraient réagis. Maintenant, ce n'était plus qu'une simple imagination, c'était vrai. Et j'étais touchée par toute cette attention. « Qu'avez-vous fait de votre journée ? » N'était-ce pas ce que tout enfant demanderait à ses parents une fois de retour de l'école ? Et, d'ailleurs, devais-je le tutoyer ou le vouvoyer ? C'était encore des conventions et quelques petits détails que je me devais d'acquérir. Il me faudrait certainement un peu de temps pour ça aussi.

CODE BY MAY


Hoist the colours high.
The King and his men stole the Queen from her bed. And bound her in her bones. The seas be ours and by the powers where we will we'll roam. Yo ho, all hands. Hoist the colors high. Heave ho, thieves and beggars never shall we die.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Papa poule

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 104
Poussière de fée : 962
Métier/Etude : Capitaine du Queen Anne's Revenge, entre autre chose...


MessageSujet: Re: Follow the stars. | ft. Hector Mer 14 Juin - 18:52




Il y a encore peu de temps, jamais je n'aurais cru que cette scène aurait lieu. Ma fille et moi, parlant de ses études. Étais-je heureux de savoir qu'elle était parvenue à obtenir ce qu'elle voulait ? Oui. Heureux également de voir ce large sourire sur son visage. Mais tout ça étant nouveau pour moi, que devais-je faire maintenant ? Lui poser davantage de questions au risque d'être trop intrusif, trop inquisiteur ? En faisant ça, je craignais de passer pour le genre de père qui était étouffant uniquement parce qu'il avait été absent pendant des années et qui cherchait tellement à rattraper le temps perdu qu'il en brulait les étapes. Mais si je ne le faisais pas, je craignais de passer pour un père qui n'attache pas grand importance quant à l'avenir de sa fille. Moi qui était tellement sûr de moi en tant ordinaire, là, j'étais plein d'incertitude et je nageais en plein océan inconnu. J'ai étudié des cartes de la ville et de ses alentours pour de prochains pillages. J'étais un pirate, après tout. Tu peux... me tutoyer. Si tu le souhaites, bien sûr... Je ne lui imposerais pas. Ce serait à elle de choisir la façon dont elle préférait m'appeler. Et c'était particulièrement le cas pour ce qui était de m'appeler père ou papa. A elle de voir si elle se sentait prête ou non à le faire. Pour ma part, je n'étais pas certain d'être prêt à l'entendre le dire. Mais peut-être vraiment dire qu'on soit vraiment prêt pour ça ? En revanche, me mettre à la tutoyer lorsqu'elle avait compris qui j'étais vraiment m'avait paru être normal.

J'allais poser une nouvelle question à Carina lorsque deux de mes hommes, dont le charpentier du navire, arrivèrent dernière moi. Capitaine ? J'ai à peine tourné la tête de façon à les avoir dans mon champ de vision. C'est prêt. Tout est selon mes demandes ? Oui, Capitaine. Merci, messieurs. Disposez. Les laissant s'éloigner, j'ai reporté mon attention sur ma fille. Si tu veux bien me suivre, j'ai... une surprise pour toi. J'avais beau afficher un sourire en coin, intérieurement, j'espérais que cette surprise fasse son effet et lui plaise. J'ai pris la direction de ma cabine mais au lieu d'en franchir la porte, j'ai pris sur droite pour m'arrêter devant une autre porte. Ferme les yeux. M'assurant que c'était fait, j'ai ouvert la porte. Franchissant le seuil, j'ai pu constater que tout était comme je l'avais exigé. Me tournant vers Carina, j'ai pris l'une de ses mains pour lui faire franchir le seuil de la porte. Refermant celle-ci, je suis resté derrière ma fille. Tu peux ouvrir les yeux. L'instant de vérité. J'ai pensé que tu apprécierais d'avoir ta propre cabine. Jusqu'à présent, Carina dormait dans la mienne et bien que cela ne me dérange pas le moins du monde, un jour viendrait où elle voudrait avoir un endroit bien à elle sur le navire. Pour cela, j'avais fait aménager le cabine juste à côte de la mienne. Elle était un peu plus petite mais j'avais exigé qu'elle ait les mêmes luxe et confort. Les couleurs changeaient, en revanche. Les miennes étaient rouge et or. Pour Carina, j'avais voulu des tentures bleu nuit brodés de fils d'argent pour rappeler le ciel étoilé. Bien sûr, tu auras toujours accès à ma cabine aussi souvent que tu veux. D'autant qu'elle communique avec la tienne. J'ai tendu la main sur ma gauche pour ouvrir une porte qui donnait ma cabine.




T
reasure. Avoir une fille, une petite opale, des yeux qui brillent, une peau si pâle. Avoir une fille, c'est faire une femme. Une petite virtuose, avant ses gammes. Avoir une fille, un cœur de sable. Cadeau de Dieu. Cadeau du diable. Avoir une fille, c'est faire un crime où le coupable est la victime. Avoir une fille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Follow the stars. | ft. Hector

Revenir en haut Aller en bas
Follow the stars. | ft. Hector
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les fashion stars
» The Normandy all stars.
» Les tombes de stars
» Novi Stars
» Les coiffures les plus horribles des stars!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Make a Wish :: Auradon :: Adventureland :: Harbor-
Sauter vers: