AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous aimez Make a Wish ? N'oubliez pas de passer dans le sujet sur PRD pour donner votre avis !

Partagez|

Un souffle d'eau et de sel | Henry W. Turner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Mémé de Jouvence

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 22
Poussière de fée : 426
Métier/Etude : Reine de l'Atlantide / Maitre-nageur sauveteur


MessageSujet: Un souffle d'eau et de sel | Henry W. Turner Dim 4 Juin - 0:08




Un souffle d'eau et de sel
Feat: Henry W. Turner

Il manque une tendresse. Un sourire. Un geste.

Ses grandes lunettes flanquées sur son nez, ses longs cheveux blancs renvoyés vers l'arrière, sauvages, d'une main assurée; Kida observe l'horizon. Ses traits sont droits, peut-être un peu durs pour l'inconnu, elle sait ce qu'elle cherche.

Ce qui lui manque.

Pourtant, son cœur bat, dans sa poitrine. Il s'écrase contre ses os de cette même manière qu'ont les vagues, lorsqu'elles frappent les rochers. Malgré son maillot de bain d'usage pour son métier, la bouée à son côté, ses ongles peints, Kidagakash continue d'exprimer quelque chose de barbare. Peut-être son corps athlétique qui ne parait pas trembler devant l'effort, ou bien son regard vif, comme celui d'un animal sauvage, à moins que ce ne soit la simple couleur de sa peau, qui dégage un quelque chose d'exotique. Elle n'en est pas foncièrement consciente, au creux de sa propre peau mais, elle ressent le regard d'autrui. Remarque la difficulté qu'elle possède à s'adapter à des choses qui paraissent tant naturel pour l'humain usuel. L'ancienne reine se prend à penser que Milo, lui, comprendrait bien mieux qu'elle, et qu'il l'aurait aidé avec ce sourire si doux. Si gentil. L'innocent.
L'enfant qu'elle n'était plus depuis bien longtemps.

Son corps s'étire, ses membres s'allongent, Kida se redresse de son siège. Le jour est calme malgré ce vent qui souffle, soulevant l'océan, le poussant à rugir. De quoi plaire aux surfeurs. De quoi faire trembler le nageur inexpérimenté. Elle sait qu'elle doit redoubler d'attention quand bien même la foule n'est pas au rendez-vous. Il suffit d'une seconde, d'un battement d'aile, et un souffle peut se retrouver englouti sous l'eau et le sel. Il s'agit d'une crainte, profonde, ancienne. Un souvenir qui lui tord l'estomac. Parfois, elle ressent encore l'ombre glacée de l'ondée sauvage. L'océan est aussi beau qu'il est cruel. Et, malgré cette sourde anxiété, Kidagakash n'a jamais cessé de retourner au creux de ses bras, comme entre ceux d'un amant qu'on n'oublie pas.

Sa démarche est souple sur le sable de la plage. Elle la traverse évasivement, sans jamais cesser de surveiller. A un moment, le vent se lève de plus belle, et la femme retient ses cheveux de sa main, de son bras, pour ne pas qu'ils viennent au-devant de son visage. L'ancienne reine s'approche de l'orée de la plage, là où les rochers deviennent plus présent. Avec ce temps, il ne ferait pas bon de se perdre dans les courants. Alors, elle veille.

Sait-on jamais.


Atlantean's Heart
❝ We are not thriving. ❞ True, our people live, but our culture is dying. We are like a stone the ocean beats against. With each year a little more of us is worn away.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Roméo du Lundi

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 182
Poussière de fée : 729


MessageSujet: Re: Un souffle d'eau et de sel | Henry W. Turner Jeu 8 Juin - 12:55

Un souffle d'eau et de sel
EXORDIUM.
De l’air. Henry avait désespérément besoin d’air. Sa cheville s’était prise dans un coffre remplit de pièce d’or qui avait directement coulé dans le fond de l’eau. L’oxygène commençait à lui manquer. Il regrettait amèrement sa décision. Un peu plutôt dans la journée, il avait entreprit d’explorer l’une des grottes qui se trouvaient dans une des falaises près de la mer. Une rumeur disait qu’un pirate qui vivait à Auradon bien avant ses habitants y avait caché un trésor qui permettrait de découvrir les véritables origines de la ville.

Prit d’une curiosité sans nom, il décida d’explorer toutes les pistes possibles avant de localiser la grotte dans laquelle on présumait que le trésor était. Il avait prévu tout le nécessaire pour escalader, munit d’un appareil photo et d’un Dictaphone pour enregistrer la moindre petite chose qu’il trouverait. Et il trouva. Un trésor inestimable, diverses coffres remplit d’or, de diamant, et d’argent. Déçu de ne pas avoir trouvé d’indice sur la fondation de la ville, il attrapa le coffre, espérant pouvoir le donner à l’un des pirates qu’ils connaissaient contre information, étant donné que sa mère l’aurait sûrement tué si elle savait qu’il courait après les anciens trésors des pirates d’Auradon.

Coincé, il était presque à bout de souffle quand il réussit enfin à dégager sa jambe pour remonter à la surface. Seulement, dans sa chute, il s’était blessé, et bien qu’il avait réussi à remonter à la surface, il était maintenant dans une situation très délicate. Il était impossible à Henry de nager avec sa jambe blessée, et il commençait déjà à avoir de l’eau qui remonte jusqu’à son nez. Il arrivait à peine à maintenir sa tête en dehors de l’eau, et appeler au secours n’était plus une option pour lui. S’il criait, il risquait d’avaler plus d’eau que ses poumons ne pouvaient en accepter, et il se noierait. Le jeune héritier de la famille Swann-Turner regrettait de plus en plus son choix.

L’ironie du sort était dotant plus forte qu’il était un excellent nageur, et qu’il n’avait absolument aucune chance de se noyer en temps normal. Espérant que ça lui servirait un jour, il avait apprit à maîtriser la nage. Son père étant pirate, il savait qu’un jour ou l’autre, il aurait besoin de la natation pour sauver sa vie, dommage que lorsque ce jour arriva, il n’était pas capable de nager à cause d’une vulgaire blessure à la cheville. Henry pria de tout son être pour quelqu’un l’aperçoive avant de finir au fond de la mer.  


❝ To the moon and back ❞
Quand on aime quelqu'un, on nourrit pour lui des craintes et des rêves. Il cristallise nos peurs et nos espoirs. Nos plus beaux élans naissent de cela. Ce lien nous anime, nous motive, nous porte, nous construit. La seule chose qui compte, c'est d'avoir quelqu'un pour qui espérer mieux. L'essentiel, c'est d'avoir quelqu'un pour qui trembler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mémé de Jouvence

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 22
Poussière de fée : 426
Métier/Etude : Reine de l'Atlantide / Maitre-nageur sauveteur


MessageSujet: Re: Un souffle d'eau et de sel | Henry W. Turner Ven 9 Juin - 3:41




Un souffle d'eau et de sel
Feat: Henry W. Turner

Kida aurait pu rester à son siège. Profiter du peu de présence sur la plage pour se relaxer un peu. Il aurait suffi qu'elle tourne les talons, qu'elle ne reste pas plus de quelques minutes sur sa position. Le paysage clair.

Mais alors, elle ne l'aurait jamais vu surgir des eaux.

D'un froncement de sourcils, l'atlante avise la silhouette au loin. Ce n'est pas vraiment un endroit banal où se baigner, surtout avec ce temps. Elle se trouve à une sacré distance, la femme ne peut alors rien connaitre de concret en l'espace de si peu de temps. Cependant, quelque chose, son instinct peut-être, souffle en elle comme le vent secoue les feuilles des arbres. Alerte indicible. Interne. Quelque chose ne va pas.

Et, quand la vague se renverse sur la tête du garçon, Kida n'attend pas une seconde de plus.

Elle jette ses lunettes à terre, s'approche au pas de course des eaux sauvages, avant de s'y plonger. Il est plus dur de nager au creux des courants, surtout quand ils sont aussi forts que ceux-ci mais, c'est un effort qui ne l'effraie point. Elle le connait. Elle y est habituée. Ses muscles se tendent et ses mains écartent la masse aqueuse tandis qu'elle s'y fraye un chemin. Régulièrement, elle surveille sa position ainsi que celle du garçon, au rythme de ses remontées à la surface. Elle ne sait pas depuis combien de temps il est en difficulté, et encore moins combien de temps il tiendra. La reine se doit d'agir. Vite.

Quand sa poigne se referme sur le bras du brun, elle le tire à elle, avec peut-être un peu trop de force. C'est un geste qui peut lui faire mal. Elle n'en a cure, ce n'est pas ce qui importe en l'instant. Le principal est de le ramener sur la terre ferme. En vie.
La femme l'attire contre son corps, serre fermement son dos contre sa poitrine en battant des jambes pour le remonter. Puis, quand elle peut enfin reprendre son souffle, Kida le traine avec elle, face vers le ciel pour qu'il exerce le moindre effort pour respirer. Déjà, elle espère au fond d'elle, de ne pas être arrivée trop tard.
Ce n'est pas un sauvetage aisé et elle ressent les flots l'emporter, les emporter tous deux vers les rochers. La femme lutte, son épaule racle contre la pierre, elle atteint enfin le sable, les dieux soient loués, il ne risque plus de se noyer. Kidagakash le hisse juste assez loin pour ne pas qu'ils soient surpris par une vague traitresse, plus grande que les autres et se permet de souffler alors qu'elle se met face à lui. Il ne lui faut pas plus d'un coup d'œil pour remarquer l'état de la cheville du garçon. Un froncement de nez marque son visage droit, expressif. Ce devait être bien assez grave pour l'empêcher de nager. Elle soutient son dos, sa tête, si jamais il doit rejeter un peu de sel de ses poumons, de sa gorge.

« Respirez. Prenez votre temps » lui intime-t-elle pendant que son regard explore les traits du jeune homme, surveillant son état, évaluant ses maux. C'est un premier pas, un premier temps. Quand elle sera certaine de sa sécurité, elle s'occupera des premiers soins.


Atlantean's Heart
❝ We are not thriving. ❞ True, our people live, but our culture is dying. We are like a stone the ocean beats against. With each year a little more of us is worn away.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Roméo du Lundi

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 182
Poussière de fée : 729


MessageSujet: Re: Un souffle d'eau et de sel | Henry W. Turner Sam 10 Juin - 0:34

Un souffle d'eau et de sel
EXORDIUM.
Fermes les yeux. Respires. Henry, respires. Souffles. Surtout, ne t’arrêtes pas de respirer. C’est pas le moment de céder à la panique. Il faut que tu te reprennes. Respires. Henry s’agitait autant qu’il ne le pouvait pour garder la tête hors de l’eau, mais l’oxygène se faisait de plus en plus rare. Une, deux, peut-être même cinq minutes venaient de s’écouler comme des heures entières. Chaque seconde était devenue une lutte mortelle pour garder la tête hors de la mer.  Il inspirait aussi fort qu’il le pouvait chaque fois que son visage réussissait à ressortir de l’eau. Henry, ne lâches pas. Restes. Inspires, expires, inspires, expires. Ne te laisses pas aller, ne t’endors pas. Respires, surtout, respires. Henry, Respires. Il avait l’impression d’entendre la douce voix de sa mère lui dire ce qu’il fallait faire. Dans son esprit, il voyait le visage d’Elizabeth lui sourire. Seulement l’air continuait de cruellement lui manquer. Non, Henry. Surtout, ne fatigue pas. Résistes, résistes. A bout de force, il était sur le point d’abandonner quand il sentit une main agripper son bras. La force lui manquant, il ne réussit pas à ouvrir les yeux pour apercevoir le visage de sa sauveuse. Pour l’instant, Henry se contentait d’essayer de respirer autant qu’il le pouvait alors que la demoiselle se démenait pour le sauver.


Le soleil frappa son visage, et enfin l’air pouvait entrer pleinement dans ses poumons. Pourtant, il avait encore l’impression d’étouffer et avant de le réaliser, Henry se mit à tousser. Il recracha une bonne partie de l’eau qu’il avait avalé. La bouche remplit de sel, il articula difficilement un petit ‘merci’ avant de se redresser légèrement et d’enfin ouvrir les yeux. Il n’avait plus de force, et la douleur de sa jambe qu’il avait jusque là réussi à ignorer se réveilla brutalement. Le jeune Turner ne put s’empêcher d’émettre un long râle de douleur.  Il s’assit doucement, avant de prendre sa jambe entre ses mains, la tête tournant très violemment après avoir passé autant de temps dans l’eau sans pouvoir respirer. Sa jambe était certainement cassée. Il remercia le ciel et toutes les entités qui avaient pu entendre ses prières pour être encore en vie. Il était encore un peu trop étourdit et finit par prendre sa tête entre ses mains, pour essayer de la faire cesser d’autant tourner. Il leva le regard vers la personne qui s’était jeté à l’eau sans hésiter pour lui sauver la vie. « Merci. Merci beaucoup. Vous… » Il ne finit pas sa phrase, une quinte de toux venant de nouveau le frapper.   


❝ To the moon and back ❞
Quand on aime quelqu'un, on nourrit pour lui des craintes et des rêves. Il cristallise nos peurs et nos espoirs. Nos plus beaux élans naissent de cela. Ce lien nous anime, nous motive, nous porte, nous construit. La seule chose qui compte, c'est d'avoir quelqu'un pour qui espérer mieux. L'essentiel, c'est d'avoir quelqu'un pour qui trembler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un souffle d'eau et de sel | Henry W. Turner

Revenir en haut Aller en bas
Un souffle d'eau et de sel | Henry W. Turner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» le chateau de fontaine-henry
» LE SOUFFLE AU COEUR
» Henry "Hank" McCoy [terminé]
» (reprise) Henry Purcell - Abdelazar suite - Rondo
» manque de souffle, ça vous arrive?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Make a Wish :: Auradon :: Adventureland :: Beach-
Sauter vers: